Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 09 novembre 2018

Climat et Crispr


Continuons de nous projeter dans le monde nouveau qu’apporte avec lui le changement climatique. Le débat sur les biotechnologies ne devrait pas y échapper. Qu’elles aient été pro- ou anti- OGM, les parties prenantes de cette controverse qui a animé les années 2000 doivent aujourd’hui intégrer la donnée suivante : le rythme d’introduction de nouvelles menaces (virus, champignons, bactéries…) dans les cultures et les élevages français devrait s’accélérer – il l’avait déjà été par la mondialisation des échanges. C'est un sujet qu'il va falloir affronter de multiples façons. Parmi les outils, il y a les biotechs, et elles viennent de faire un bond en avant avec Crispr. Son principal apport : accélérer la recherche et donc la sélection. Une qualité qui tombe à pic. Elle pourrait ainsi réarmer les sélectionneurs face au défi du changement climatique. Un apport d’autant plus précieux qu’un consensus est aujourd’hui trouvé autour de la nécessaire diminution des phytos et des antibio. Encore faut-il l’expliquer aux Français. Mais le champ politique ne semble pas pressé de réouvrir le dossier des biotechnologies – beaucoup ont d’ailleurs dû dire "ouf" après l’arrêt de la CJUE. On peut craindre que cela se poursuivre. Si Monsanto et les variétés résistantes aux herbicides avaient servi d’épouvantail dans les débats sur la transgénèse, la Darpa et les insectes mutagènes, ou le forçage génétique pourraient bien jouer ce rôle pour Crispr.

Mathieu Robert



Téléchargement