Mûrier platane : un magnifique arbre d’ornement

Le mûrier platane (Morus kagayamae syn. Morus bombycis) est un arbre robuste qui commence par avoir une forme arrondie, mais qui s’allonge en vieillissant, ce qui le rend fascinant en raison de l’ombre qu’il offre. Il a des feuilles luxuriantes vert foncé avec des feuilles caduques qui ressemblent aux platanes et qui sont divisées en trois lobes qui mesurent entre 20 et 25 cm. Elles deviennent jaune d’or à l’automne. Le taux de croissance est extrêmement lent et il faut entre 20 et 25 ans avant d’atteindre 5 mètres de haut.

De petites fleurs vert pâle qui forment des chatons apparaissent entre mai et juin. Elles donneront de petits fruits rouges au début de l’été, qui tomberont avant d’atteindre la maturité. Ceux qui arrivent à maturité deviennent noirs à la fin de l’été. Vous pouvez les consommer comme les autres mûres. Attention toutefois aux taches !

Avec une durée de vie très longue, le mûrier platane offre de grandes surfaces d’ombre impénétrables. Avec son feuillage d’un vert éclatant, et l’aspect granuleux qu’il acquiert avec l’âge, il sait trouver sa place dans le jardin.

Pour obtenir la forme de ” parasol “, il est nécessaire de le tailler très sévèrement à la sortie de chaque hiver.

Alors que la plupart du temps, il est signalé comme étant rustique jusqu’à -10/-15degC. Il peut aussi supporter mais des températures d’environ -20degC.

La plantation du mûrier platane

La plantation des arbres est une étape cruciale car elle va favoriser la croissance et la reprise de l’arbre.

Il est préférable de le faire avec un mélange de terre de jardin et de terreau, dans une zone ensoleillée et à l’abri des vents forts.

  • Il est conseillé de planter le mûrier platane à l’automne, mais il est possible de le planter plus tôt au printemps, à condition de bien l’arroser au début.
  • Veillez à protéger vos racines du froid de l’hiver en posant un paillis, surtout au début, car elles sont sujettes à de fortes gelées.

Entretien du murier platane

Le mûrier platane n’est pas très exigeant dans le type de sol. Il aime les sols fertiles et profonds qui sont bien drainés. Il est préférable de lui donner un emplacement ensoleillé et de ne l’arroser qu’au moment de la plantation.

Attention, les racines sont fragiles et cassantes.

Il n’est pas nécessaire de procéder à une taille ” extrême ” Vous pouvez supprimer les branches mortes et le bois mort dans toutes les directions tout au long de l’hiver, pour qu’il reste en bon état.

Arrosage du murier platane

Votre platane aura besoin d’être arrosé pendant les trois premières années après avoir été planté sur le sol.

Le paillis et l’arrosage de l’arbuste seront nécessaires.

L’arrosage est moins fréquent ; cependant, il se fait souvent en grande quantité et non l’inverse.

Traitement et soins

Il n’est pas fréquent qu’une maladie qui affecte le platane soit à l’origine de son déclin esthétique. C’est un arbre très solide et robuste (à condition que les racines du mûrier platane ne soient pas endommagées).

Même la taille peut n’avoir aucun effet sur sa santé générale, car il n’est pas particulièrement sujet aux infections (dans la limite du raisonnable, et si vous lavez soigneusement vos outils).

Seuls les cochenilles et les pucerons sont capables de coloniser la zone, et une pulvérisation de savon noir aux premiers signes vous en débarrassera.

Cependant, ces dernières années, le xylotrechus Chinensis, un coléoptère asiatique au potentiel invasif et au fort pouvoir xylophage, a été signalé sur le murier platane et le mûrier blanc, ce qui est à observer.

Pourquoi faut-il tailler le mûrier platane ?

Le mûrier platane est un arbre à croissance lente et la fructification n’est pas altérée par la taille.

Cependant, la taille du mûrier platane est indispensable pour lui donner une forme de parapluie ou créer sa silhouette en coupant les rameaux gênants.

Pour conserver la forme de “tonnelle” ou de parapluie du mûrier platane, il faut maintenir la branche charpentière (horizontale) au prix d’une taille sévère du mûrier en hiver, avant les premières gelées.

5/5

Philibert

Amoureux de la nature, Philibert a la main verte. Depuis sa plus tendre enfance, s’occuper du jardin est son passe-temps favori, une passion qu’il partage aujourd’hui avec ses petits-enfants, mais également les fervents lecteurs d’Agrapresse !

4.1/5 - (967 votes)

Partager cet article

Sharing is Caring

Help spread the word. You're awesome for doing it!