Voici comment identifier les maladies du pommier pour les traiter rapidement !

Passionnés de jardinage, vous avez sûrement déjà planté un pommier dans votre verger.

Ce fruitier est très apprécié pour ses fruits savoureux et polyvalents. Cependant, le pommier reste sensible à différentes maladies. Un diagnostic précoce permettra de mieux les traiter et d’assurer une belle récolte. Alors comment identifier ces maladies et quelles sont les méthodes pour les combattre ? Suivez notre guide pour en savoir plus.

Les principales maladies du pommier et leurs symptômes

  • Tavelure : causée par un champignon, cette maladie se manifeste par des taches noires sur les feuilles, les fruits et même les bourgeons. Les fruits atteints peuvent tomber prématurément.
  • Oïdium : ce champignon provoque l’apparition d’un feutrage blanc sur les feuilles, les fleurs et les jeunes pousses, qui peut entraîner leur dessèchement.
  • Cloque du pommier : cette maladie bactérienne se traduit par des déformations des feuilles (cloques rouges ou vertes) et la chute des fruits avant maturité.

Méthodes de prévention et traitement contre ces affections

Pour éviter que votre pommier ne tombe malade, il est essentiel de mettre en place des mesures préventives :

  • Choisissez des variétés résistantes aux maladies.
  • Plantez votre pommier dans un sol bien drainé et ensoleillé, respectez les distances de plantation entre les arbres.
  • Taillez régulièrement votre pommier pour aérer sa ramure et limiter le développement des champignons.
  • Ramassez les feuilles mortes et les fruits tombés pour éviter la propagation des spores de champignons.

En cas d’apparition d’une maladie, adoptez des méthodes de traitement adaptées :

  • Supprimez les parties atteintes de l’arbre (feuilles, fruits, branches) et détruisez-les (ne les compostez pas).
  • Pour lutter contre la tavelure, vous pouvez pulvériser une solution à base de soufre ou de cuivre sur l’arbre dès l’apparition des premiers symptômes. Renouvelez cette opération après chaque pluie importante.
  • Contre l’oïdium, optez pour un traitement à base de soufre ou d’huiles essentielles (comme celle de neem).

Rester vigilant face aux ravageurs du pommier

Même si les maladies constituent un risque majeur pour la santé du pommier, il ne faut pas négliger les ravageurs qui peuvent également endommager cet arbre fruitier. Les principaux sont :

  • Pucerons : ces petits insectes verts, noirs ou jaunes se nourrissent de la sève des feuilles et des pousses, provoquant leur enroulement et leur déformation.
  • Acariens : les tétranyques (ou araignées rouges) sont des acariens qui tissent des toiles sur les feuilles, entraînant leur jaunissement et leur chute.
  • Carpocapse : ce papillon pond ses œufs dans les fruits, et les larves creusent ensuite des galeries à l’intérieur. Les pommes atteintes présentent des trous remplis d’excréments.

Lutter efficacement contre ces nuisibles

Pour protéger votre pommier de ces ravageurs, adoptez des méthodes préventives et curatives :

  • Favorisez la biodiversité dans votre jardin pour attirer les auxiliaires (coccinelles, chrysopes, oiseaux) qui se nourrissent de ces parasites.
  • Utilisez des pièges à phéromones pour capturer les carpocapses mâles et limiter leur reproduction.
  • Pulvérisez un traitement à base d’huile de colza pour asphyxier les acariens et les œufs de pucerons.

En somme, le pommier est un arbre fruitier qui nécessite une attention particulière pour prévenir et traiter les maladies qui peuvent l’affecter. Adoptez une démarche préventive en choisissant des variétés résistantes et en maintenant un environnement sain autour de l’arbre. En cas de problèmes, intervenez rapidement avec les traitements adaptés pour vous assurer une récolte abondante et délicieuse.

Armand

Passionné de nature, Armand est un jeune trentenaire qui a la main verte. Grâce à ses connaissances et son expertise en jardinage, vous êtes entre de bonnes mains !

4/5 - (24 votes)

Partager cet article

Sharing is Caring

Help spread the word. You're awesome for doing it!