Éviter la maladie du mildiou pomme de terre

Le mildiou pomme de terre, cette maladie fongique, a détruit l’ensemble des champs de pommes de terre en Irlande au milieu du XIXe siècle, entraînant une pénurie alimentaire massive. Si les conditions sont favorables, la maladie se répand comme une traînée de poudre. En quelques jours, les premiers foyers peuvent envahir des champs entiers. Il est donc essentiel de surveiller régulièrement vos pommes de terre et de suivre les conseils de culture pour prévenir cette maladie.

Détecter le mildiou sur la pomme de terre

Le mildiou pomme de terre est causé par le champignon Phytophtora infestans. Le moindre défaut de protection peut entraîner une perte importante de rendement en quelques jours, voire la ruine totale de votre parcelle.

Les symptômes du mildiou sur les feuilles de pomme de terre

Le mildiou pomme de terre se reconnaît aux grandes taches brunes auréolées de vert pâle sur la partie supérieure des feuilles, et au duvet blanc qu’elles présentent sur leur face inférieure. Les taches commencent à sécher en leur centre.

La maladie se manifeste par des foyers isolés, puis la maladie se propage rapidement à l’ensemble de la parcelle.

Les symptômes du mildiou sur la tige de la pomme de terre

La maladie se manifeste sur les tiges et les pétioles par des taches brunes à différents niveaux, qui peuvent provoquer la mort des jeunes plantes ou la rupture des tiges des plantes adultes.

READ  5 étapes pour préparer son jardin pour l’hiver

Comment traiter en prévention le mildiou pomme de terre

Pour augmenter la résistance naturelle de la pomme de terre, pulvérisez régulièrement sur et sous les feuilles un mélange de bicarbonate de soude ou de prêle. Répétez l’opération après une période de pluie ou un orage intense.

Dans les régions humides, ne cueillez et ne plantez que les variétés résistantes aux maladies, telles que Cherie ou Charlotte.

Évitez de planter des tubercules des années précédentes car ils peuvent être porteurs de spores du champignon. Achetez plutôt des tubercules certifiés sains chaque année et évitez les variétés sujettes au mildiou comme Bintje, Amandine, Belle de Fontenay et Sirtema.

Le mildiou sévit lorsque la végétation est dense et mal climatisée. Il est donc essentiel de prévoir suffisamment d’espace lors de la plantation. Si vous n’avez pas assez d’espace, privilégiez la qualité de vos plantes à la quantité !

Le sol est une source possible de la maladie. La rotation des cultures joue un rôle essentiel dans la prévention. Ne plantez pas de pommes de terre au même endroit deux années de suite. Il est préférable d’attendre deux ou trois ans. Essayez également de ne pas cultiver les plantes sur un terrain où d’autres Solanaceae que les pommes de terre ont été cultivées. Elles sont aussi sujettes au mildiou, par exemple, que l’aubergine.

Traiter le mildiou pomme de terre après son apparition

Pour assurer la protection de votre culture après l’apparition du champignon, le traitement le plus efficace, encore disponible et compatible avec les méthodes de culture biologique, est la bouillie bordelaise (avec du cuivre).

READ  Type d’éclairage d’extérieur : le spot

Avant de traiter, nettoyez les lames de votre cisaille, puis retirez les parties malades (feuilles ou tiges). N’hésitez pas à supprimer les plantes atteintes. Elles risquent de mourir et ne produiront rien.

Ne les jetez pas dans le tas de compost afin d’éviter une éventuelle contamination ultérieure au cas où le tas ne serait pas assez chaud pour tuer les spores du champignon.

Pulvérisez ensuite la bouillie bordelaise (20 gr/L d’eau) 2 à 3 fois à 4/5 jours d’intervalle.

5/5