Préparez-vous au compostage obligatoire : 9 pièges classiques à éviter pour un compost impeccable !

Vous avez sans doute entendu parler de l’obligation de composter les déchets biodégradables à partir du 1er janvier 2024. Alors, qu’est-ce que tout ça signifie ? Eh bien, ça veut dire qu’à partir de l’année prochaine, chaque foyer devra mettre en place une manière de séparer et de composter les déchets organiques, qui constituent au moins 30% du total des déchets ménagers. Ce n’est pas rien ! Et vous savez quoi ? Non seulement ça lutte contre le gaspillage et limite la pollution, mais en plus, ça fait un bien fou à votre jardin et à vos plantes d’intérieur ! C’est comme si vous mettiez sur pied un, disons, système de recyclage naturel qui enrichit votre terre en renvoyant les nutriments d’où ils viennent. Certes, si vous êtes novice en matière de compostage, vous vous demandez sûrement comment réussir votre compost. Rassurez-vous, c’est beaucoup moins compliqué qu’il n’y paraît. Cependant, pour bien commencer, voici les 9 erreurs les plus fréquentes à éviter lors de la fabrication de votre propre compost.

1. Ignorer l’équilibre entre les matières vertes et brunes pour un compostage efficace

Un des pièges les plus courants dans le compostage est de négliger l’équilibre entre les matières dites ‘vertes’ et ‘brunes’. Les matières vertes (comme les épluchures de légumes, le gazon, les fleurs coupées) sont riches en azote, tandis que les matières brunes (feuilles mortes, brindilles, paille) sont riches en carbone. Pour un compostage réussi, vous devez maintenir un ratio d’environ 2:1 en faveur des matières brunes. Un compost déséquilibré peut être trop sec ou trop humide, ce qui ralentit le processus de décomposition.

2. Négliger l’aération de votre compost pour un compostage rapide

Un autre point essentiel à ne pas négliger est l’aération. Le compostage est un processus aérobie, ce qui signifie qu’il a besoin d’oxygène pour fonctionner correctement. Si votre tas de compost n’est pas suffisamment aéré, les bactéries responsables de la décomposition manqueront d’oxygène et le processus se ralentira. Une solution simple est de mélanger régulièrement votre compost avec une fourche ou un outil similaire pour l’aider à “respirer”.

3. L’inclusion de déchets non compostables dans votre compost

Faire attention à ce que vous mettez dans votre compost est un aspect clé pour garantir un compostage de qualité. Les matières comme la viande, le poisson, les produits laitiers ou les aliments gras peuvent attirer des nuisibles et provoquer des odeurs désagréables. De plus, les matières synthétiques ou traitées chimiquement ne doivent jamais être ajoutées à votre compost.

4. Sous-estimer l’importance de la taille des déchets dans le processus de compostage

La taille de vos déchets organiques a une incidence sur la vitesse à laquelle ils se décomposeront. Les déchets plus gros prendront plus de temps à se décomposer. Essayez de découper vos déchets en petits morceaux avant de les ajouter à votre compost pour accélérer le processus de compostage.

5. Négliger l’emplacement de votre compost

Choisir le bon emplacement pour votre compost peut faire une grande différence dans son efficacité. Idéalement, vous devriez choisir un endroit qui est à la fois ombragé et bien drainé. Un emplacement à l’ombre évitera que votre compost ne s’assèche trop rapidement, tandis qu’un bon drainage empêchera l’excès d’eau de stagner.

6. Laisser votre compost se dessécher

Si vous laissez votre compost se dessécher, les bactéries qui décomposent la matière organique cesseront de fonctionner. Pour éviter cela, assurez-vous que votre compost est toujours légèrement humide. Vous pouvez le vérifier simplement en touchant le compost : il doit avoir la consistance d’une éponge bien essorée.

7. Laisser votre compost trop humide

A l’inverse, un compost trop humide peut devenir anaérobie, c’est-à-dire qu’il manquera d’oxygène. Cela ralentit le processus de décomposition et peut générer des odeurs désagréables. Si votre compost est trop humide, vous pouvez y ajouter des matières brunes pour absorber l’excès d’eau.

8. Négliger de tourner régulièrement votre compost

Il est important de tourner régulièrement votre compost pour assurer une décomposition uniforme et efficace. Cela aide à répartir l’oxygène, l’humidité et les nutriments de manière égale. Idéalement, vous devriez tourner votre compost une fois par semaine.

9. Attendre que le compost soit totalement décomposé pour l’utiliser

Enfin, beaucoup de gens pensent qu’ils doivent attendre que le compost soit totalement décomposé avant de l’utiliser. C’est une idée reçue ! En réalité, même un compost partiellement décomposé peut être très bénéfique pour votre jardin. Il suffit de le tamiser pour séparer les gros morceaux non décomposés, que vous pouvez ensuite remettre dans votre composteur.

Et voilà ! Maintenant que vous êtes au courant des erreurs les plus courantes à éviter lors du compostage, vous êtes prêt à vous lancer dans cette aventure écologique et enrichissante. Votre jardin vous remerciera, et vous contribuerez à faire du monde un endroit plus vert. Alors, prêt à devenir un maître du compostage ?

4.5/5 - (937 votes)

Catherine

Jeune retraitée, Catherine profite de ce nouveau temps libre pour vivre pleinement sa passion pour la nature et le jardinage. Ses précieux conseils vous aideront à cultiver tous les légumes et plantes dont vous rêvez !

Partager cet article

1 réflexion au sujet de « Préparez-vous au compostage obligatoire : 9 pièges classiques à éviter pour un compost impeccable ! »

Laisser un commentaire

Sharing is Caring

Help spread the word. You're awesome for doing it!