Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Lundi 05 avril 2010 | sucre

Tereos rassemble ses activités de diversification au sein de Tereos Internacional


Le groupe sucrier Tereos a décidé de réunir ses activités visant les céréales et la canne à sucre au sein de Tereos Internacional. Brésilienne, cette société dont la création a été annoncée le 29 mars sera cotée à Sao Paulo et à Paris.


Le géant du sucre français se réorganise. Le 29 mars, Tereos a ainsi annoncé la création de Tereos internacional, dont le siège sera basé à Sao Paulo, au Brésil. Cette société va regrouper la participation du groupe dans Guarani, sa filiale cotée brésilienne, ainsi que ses actifs céréaliers en Europe et en canne à sucre dans l’océan Indien. « Pour surmonter les aléas économiques, il faut être diversifié et international », a expliqué Philippe Duval, président du directoire de Tereos, en conférence de presse à Paris le 29 mars. La nouvelle structure devrait être valorisée à hauteur de 1,7 milliard. 60 % de ce capital, soit 1 milliard d’euros, seront apportés par Tereos EU, dont 393 millions proviendront des coopératives céréalières. Philippe Duval s’est félicité de l’adhésion de celles-ci au projet. Rappelons que début mars, elles ont accepté de remonter leur participation au niveau de Tereos Agro-industrie qui réunit les activités céréalières du groupe et celles relatives au sucre dans l’océan indien. « Elles ont accédé au schéma initié par les coopératives betteravières, qui consiste à accéder aux marges de transformation et de commercialisation par la vente de leurs produits », a estimé le dirigeant. Les 40 % restants proviendront de Guarani, qui n’appartient pas à 100 % à Tereos. Au total, les minoritaires détiendront 12 % de la nouvelle entité.

Vers des investissements en Asie
Dès que les formalités administratives le permettront, Tereos internacional sera cotée sur la Bourse de Sao Paulo ainsi que sur Nyse Euronext à Paris. Cette opération doit permettre de financer la croissance de la société. L’augmentation de capital générée par la cotation en Bourse devrait permettre à Tereos internacional de consolider ses actifs au Brésil mais également d’investir dans les marchés porteurs, notamment en Asie, où le potentiel de croissance de la demande est très élevé. « Tereos entend bien rester l’actionnaire majoritaire de référence », a par ailleurs souligné Philippe Duval. Le groupe français souhaite conserver au moins 60 % de la nouvelle entité. Cette part ne pourra toutefois pas excéder 75 % du total, puisque la loi brésilienne contraint Tereos à un minimum de 25 % de capital flottant pour rester coté dans les deux ans. Relativement complexe, la double cotation vise à ouvrir le capital de la nouvelle structure aux actionnaires français du groupe sucrier. « Nos betteraviers aspirent à devenir actionnaires d’un tel groupe, a remarqué Philippe Duval. C’est par ce biais qu’ils peuvent accéder à la marge ». Une part de l’augmentation du capital pourrait leur être réservée, ainsi qu’aux salariés de Tereos. Encore non précisée pour l’instant, l’entrée en Bourse pourrait avoir lieu à la fin de l’été ou au début de l’automne.
(VN)