Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 13 juillet 2018

S’assurer contre Trump


Pour le Conseil d’analyse économique (CAE), le caractère imprévisible et unilatéral de la politique commerciale de l’Administration américaine devrait inciter ses partenaires économiques, comme l’UE, à poursuivre la signature d’accords commerciaux à travers le monde. Le raisonnement ? Les économistes français estiment que le président Trump amplifie le risque d’une guerre commerciale généralisée. Un risque face auquel les économies de pays partenaires, et en particulier leurs industries exportatrices respectives, auraient besoin de contracter de nouvelles « assurances » : autrement dit de nouveaux débouchés. À ce jeu, l’UE serait déjà bien « assurée », estime le CAE : les coûts d’une « guerre commerciale généralisée » - augmentation des droits de douane de 30 à 60 % à travers le monde – seraient inférieurs d’un tiers en UE par rapport à des pays comme le Japon ou la Russie, plus fermés. En somme, le CAE recommande de continuer de s’assurer de nouveaux débouchés en cas de coup dur. Si une telle voie devait être suivie à Bruxelles, ce serait probablement une bonne nouvelle pour les productions françaises compétitives et tournées vers l’export, comme le vin ou certains fromages, qui verraient s’ouvrir en « prévention », de nouveaux marchés. Pour les secteurs sensibles et protégés (viandes, sucre), cela pourrait ressembler à un mauvais tour. Car il y a fort à parier qu’ils contribueraient à payer l’assurance anti-Trump, sans en bénéficier.

Mathieu Robert



Téléchargement