Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 07 avril 2017

Nouveau souffle


Il n’y en a peut-être plus beaucoup, mais les Européens convaincus savent eux-mêmes que l’Europe a besoin d’un nouveau souffle. La question n’a pas à être posée sur le mode comptable (reçoit-on autant que ce qu’on donne ?) ou juridique (tel ou tel article des traités est-il appliqué, applicable ?) mais sur les plans politique, culturel voire philosophique. L’Europe est le rempart contre les surenchères démagogiques et nationalistes dont on sait vers quoi elles mènent.

Comme l’affirme Patrick Ferrère (Saf agr’iDées), l’agriculture, la seule véritable politique intégrée de l’Europe (mais pour combien de temps ?) peut apporter sa pierre à un renouveau indispensable compte tenu du contexte mondial. Elle peut même en être le pivot.

Les agriculteurs, ceux qui y croient encore, pourraient saisir ce levier européen pour s’adresser aux citoyens. Leur montrer à quel point l’Europe a été utile pour assurer leur sécurité alimentaire et à quel point les agriculteurs y ont joué leur rôle. Aujourd’hui, c’est moins l’alimentation qui est en jeu que les conditions environnementales de la production agricole. Les citadins y sont plus que jamais sensibles. Le monde agricole ne devrait-il pas prendre davantage en main cet enjeu à l’occasion de la future réforme de la Politique agricole commune ? Jusqu’à ce jour, l’environnement, le bien-être animal constituaient des obligations avec lesquelles il fallait bien composer, non sans réticences. Ne serait-il pas possible d’en faire au contraire une force, une vraie justification au soutien par une Pac qui n’a besoin que de redorer (reverdir ?) sa légitimité, pas seulement par l’économie. Une réflexion que pourrait se faire la future présidente de la FNSEA.

Hervé PLAGNOL



Téléchargement