Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 13 octobre 2017

Le développement durable tributaire des progrès en milieu rural, selon la FAO


« La concrétisation du Programme de développement durable de l’Onu à l’horizon 2030 est absolument tributaire des progrès accomplis en milieu rural, où se concentrent la plupart des personnes souffrant de la pauvreté et de la faim », souligne la FAO dans son rapport 2017 sur la situation de l’alimentation et de l’agriculture publié le 9 octobre, alors que s’ouvrait à Rome la 44e session plénière du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA), centrée sur la nutrition, la foresterie et l’urbanisation.

La FAO et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) co-organiseront une Conférence internationale sur la sécurité alimentaire au début de l’année 2019, s’appuyant sur les discussions tenues lors de la Deuxième conférence internationale sur la nutrition (CIN2) qui a pris place en 2014.

Selon le rapport 2017 de la FAO, les zones rurales possèdent un vaste potentiel pour stimuler la croissance économique, nécessaire au maintien d’une certaine production agricole et à l’essor des secteurs liés. Et, étant donné que la majorité des personnes pauvres et souffrant de la faim à travers le monde vivent dans ces zones, la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030 dépendra de la libération de ce potentiel souvent négligé.

La FAO présente plusieurs pistes, en particulier le développement de l’agro-industrie (stockage, transformation ou commerce en gros de produits agricoles) et des infrastructures nécessaires pour relier les zones rurales aux marchés urbains.

En 2015, précise le rapport, 49 % de la population dans les pays en développement, soit 3 milliards de personnes, vivaient dans les villes et communes, contre 22 % en 1960. Dans le même temps, la population rurale dans ces pays est passée de 1,6 milliard à 3,1 milliards.

FXS



Téléchargement