Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 09 février 2018

Glyphosate : le Parlement européen crée une commission spéciale


Le Parlement européen a validé, le 6 février à Strasbourg, la création d’une commission spéciale sur la procédure européenne d’autorisation des pesticides, suite aux débats sur la réautorisation du glyphosate dans l’UE (1). Sa mission sera d’évaluer le dispositif européen d’autorisation de mise sur le marché des produits phytosanitaires notamment : l’évaluation scientifique, les conflits d’intérêts éventuels, et si les agences de l’UE responsables de l’évaluation des substances actives disposent d’un personnel et d’un financement suffisants.

Le Parlement européen a ensuite voté le 8 février la composition nominative de cette commission qui comptera 30 membres – 9 démocrates chrétiens du PPE, 8 sociaux-démocrates (S & D), 3 conservateurs, 3 libéraux, 2 Verts, 2 élus de la Gauche unie et 3 issus des deux groupes eurosceptiques. Parmi ces membres : Éric Andrieu, Marc Tarabella, Angélique Delahaye, Herbert Dorfmann…

Pour les eurodéputés du PPE, cette commission devra rassurer les consommateurs européens sur le processus d’autorisation des pesticides dans l’UE. Même si le Français Michel Dantin, membre du PPE, craint qu’elle n’ait « d’autre fonction que d’accorder une tribune médiatique aux détracteurs du modèle agricole européen ». Le groupe des Verts, à l’origine de la création de cette commission, mais aussi un certain nombre de socialistes comme Éric Andrieu (France) et Marc Tarabella (Belgique), souhaite en effet en profiter pour corriger les « erreurs existantes » qui ont conduit à l’autorisation du glyphosate « au profit d’industries peu scrupuleuses ».

La présidence de cette commission, qui dispose d’un mandat de 9 mois, reviendra à un membre du groupe S&D qui devrait être le Français Éric Andrieu ou le Tchèque Pavel Poc. L’élection aura lieu lors de la première réunion qui se tiendra fin février ou début mars.

La Commission européenne a renouvelé pour cinq années supplémentaires l’autorisation du glyphosate dans l’UE le 15 décembre. Et dans la foulée, elle a lancé une consultation publique sur « la transparence et la durabilité de l’évaluation des risques de l’Union dans la chaîne alimentaire », qui sera suivie de propositions législatives au mois de mai.

(1) Voir n° 3628 du 22/01/2018

La Cour des comptes se penche sur le contrôle des résidus de pesticides

La Cour des comptes de l’UE a annoncé le 6 février qu’elle lançait un audit sur le système de contrôle des dangers chimiques dans le cadre de la politique de sûreté alimentaire de l’UE. Bien qu’il y ait des contrôles pour s’assurer que les produits chimiques sont utilisés légalement (par exemple, les pesticides dans l’agriculture), les résidus peuvent encore affecter les étapes ultérieures de la chaîne d’approvisionnement alimentaire, souligne la Cour qui compte avec ce rapport attendu pour fin 2018, « aider les consommateurs à mieux comprendre le fonctionnement du modèle de sûreté alimentaire de l’UE et contribuer à renforcer leur confiance dans la politique alimentaire européenne ».

AG



Téléchargement