Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 16 mars 2018

Aides pastorales : la Confédération paysanne a occupé le ministère


Après une manifestation tumultueuse dans les locaux du ministère de l’Agriculture le 14 mars, la Confédération paysanne a été reçue au ministère le 15 mars, sur les aides pastorales. Les surfaces pastorales risquent d’être remises en cause dès la campagne Pac 2018, alerte l’organisation, à moins que la France se saisisse du règlement Omnibus.


« Pour la Commission européenne, une surface agricole est une prairie ‘’normande’’ alors que les landes, garrigues avec peu d’herbe ne seraient pas des surfaces agricoles », a expliqué la Confédération paysanne le 14 mars après-midi, alors que 70 paysans occupaient le hall de la direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises (DGPE) du ministère de l’Agriculture, munis de bruyère et de fougères et avec 10 brebis. En clair, les surfaces avec moins de 50 % d’herbe ne sont pas des surfaces agricoles, selon Bruxelles.

La Commission européenne « n’a jamais exigé la révision des prorata »

Dans un audit sur les aides à la surface, la Commission remet en cause la façon dont la France applique le prorata pour le calcul des aides pastorales. La Commission européenne a sanctionné la France sur la façon dont les contrôles des surfaces pastorales ligneuses sont effectués, et en réaction Paris envisagerait de réduire le pourcentage de surfaces éligibles, a détaillé le syndicat. La Commission européenne « n’a jamais exigé la révision des prorata » (qui conduirait à une baisse des aides pastorales) alors que le ministère de l’Agriculture l’envisage, a commenté Olivier Lozat, animateur régional de la Confédération paysanne pour l’Occitanie.

D’où les revendications de la Confédération paysanne : maintenir les niveaux de prorata ; obtenir de Paris la reconnaissance des châtaignes et des glands comme une ressource alimentaire pour le bétail, cette possibilité étant prévue par le règlement Omnibus, selon le syndicat ; travailler avec le ministère, avec les conseils de l’Inra, sur la façon dont on peut améliorer les contrôles. « Le règlement Omnibus permet des aménagements de la Pac de 2015, c’était l’occasion de sanctuariser des surfaces pastorales », a souligné Olivier Lozat.

La Confédération a annoncé le 15 mars qu’elle se mobilisera la semaine du 19 mars sur les territoires et qu’elle interpelle l’ensemble des parlementaires. L’occupation du hall du ministère s’est terminée par l’évacuation des manifestants et des brebis par 28 cars de CRS, a dénoncé la Confédération paysanne.

« Pour la Commission européenne, les landes et garrigues ne seraient pas des surfaces agricoles »

MN



Téléchargement